Chercheurs

Bernadette Nadia Saou-Dufrêne

Professeur en Sciences de l’information de la communication (muséologie et médiation culturelle) à l’université Paris 8. Spécialiste des questions relatives aux institutions culturelles et aux expositions internationales, elle développe aujourd’hui un nouveau champ de recherche autour de la médiation numérique des patrimoines (Numérisation du patrimoine : quels accès ? quelles médiations ? quelles cultures ?, Paris : Hermann, 2013 ; Patrimoine et humanités numériques, Berlin : Lit Verlag, 2014).

Rémi Labrusse

Professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Paris Ouest – Nanterre – La Défense, a notamment travaillé sur la peinture d’avant-garde au début du XXe siècle, sur les théories de l’ornement, sur l’histoire des musées, ainsi que sur la réception des arts de l’Islam, dans le monde occidental, au XIXe et au XXe siècle. Sur ce dernier thème, il a organisé deux expositions : Purs Décors ? Arts de l’Islam, regards du XIXe siècle (Paris, musée des Arts décoratifs, 2007) et Islamophilies. L’Europe moderne et les arts de l’Islam (Lyon, musée des beaux-arts, 2011).

Samia Chergui

Maître de Conférences Université Saad Dahlab de Blida, Directrice de l’Ecole Nationale de Conservation et de Restauration des Biens Culturels, Alger. Docteur en Histoire de l’Art de Paris IV-Sorbonne. Maître de conférences, historienne de l’architecture à l’Université Saad Dahlab de Blida ; actuellement directrice de l’Ecole Nationale de Conservation et de Restauration des Biens Culturels d’Alger. Architecte des sites et monuments historiques ayant collaboré à la restauration de plusieurs monuments (Grande Mosquée d’Alger ; les demeures intra et extra muros ottomanes d’Alger). Chercheur dans le domaine patrimonial au sein de différents projets euro-méditerranéens et européens (CORPUS, PERPETUATE…). Auteur de plusieurs articles et ouvrage sur le waqf, le patrimoine architectural ou les méthodes de lecture stratigraphique, dont notamment un ouvrage sur les mosquées de l’ancien Alger ottoman 2011.

Mourad Betrouni

Directeur de recherche en préhistoire et géologie du quaternaire. Directeur de la protection légale des biens culturels et de la valorisation du patrimoine culturel, Ministère de la Culture, Algérie.

Benjamin Barbier

Doctorant à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, au sein du laboratoire Paragraphe (équipe INDEX), Benjamin Barbier axe ses travaux de recherche sur les questions du processus de patrimonialisation et de la médiation du patrimoine culturel. Il s’intéresse notamment aux pratiques collaboratives de conservation, notamment sur le web, ainsi qu’à la médiation par le jeu dans les institutions culturelles.

Hussein Keshani

Hussein Keshani is an Assistant Professor in the Art History and Visual Culture program in the Department of Critical studies at UBC Okanagan campus in Kelowna, Canada. His research interests include South Asian visual cultures, particularly those of the Sultanate, Mughal and Awadh courts, and the implications that theories on gender, digital humanities and world art history have for the writing of Islamic and South Asian art history. He has recently published the article entitled “Towards Digital Islamic Art History” (Journal of Art Historiography : Islamic Art History Issue 2012) and is completing a manuscript entitled, Entangled Visions : Sexuality, Gender and the Courtly Arts of Awadh, India.

Nabila Cherif

Docteur en histoire de l’art de l’Université de Paris IV-Sorbonne. Maitre de Conférences habilitée à diriger les recherches à l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger (EPAU). Chercheur, membre du laboratoire Ville, Architecture et Patrimoine (LVAP-EPAU). Chercheur associée au Laboratoire CNRS UMR 8167- Islam Médiéval (Université de Sorbonne Paris IV). Membre du projet euro- méditerranéen Balnéorient : Balaneia, Thermes et Hammams, Origine et devenir du bain collectif dans le bassin oriental de la Méditerranée. HISO MA (UMR 5189- CNRS Lyon 2 Lumière) ; Institut de Recherche sur l’Architecture Antique (FR 2777- Aix-en Provence) et l’IFPO de Beyrouth.

Gérard Régimbeau

Professeur en Sciences de l’information et de la communication à l’ITIC de l’Université Paul-Valéry, Montpellier 3, membre de l’équipe du LERASSCERIC (Centre d’étude et de recherche en information et communication). Il a publié récemment « Classifier les oeuvres d’art : catégories de savoirs et classement de valeurs », Hermès, 2013, n° 66, p. 58-65 et a dirigé le numéro de Culture et Musées (Ed. Actes Sud), « Documenter les collections, cataloguer l’exposition », janv. 2014, n° 22.

Jutta Dresch

Dr Jutta Dresch, scientifique au musée « Badisches Landesmuseum Karlsruhe », sous-directrice du département de la science, curateur de plusieurs collections et expositions permanentes, directrice du département de la documentation et de la bibliothèque responsable de l’enregistrement informatique des objets du musée et des catalogues du BLM sur Internet. Jutta Dresch, Glasmalerei der Moderne : Faszination Farbe im Gegenlicht, Karlsruhe, 2011.

Samira Haoui

Enseignante en histoire de l’architecture. Architecte qualifié des monuments et sites protégés. Domaines de recherche : patrimoine urbain et architectural. Etude et préservation des architectures traditionnelles sahariennes et présahariennes en Algérie. Elle a publié « Le ksar de Timimoun, Typologie architecturale des édifices majeurs (kasbas) et mineurs (habitations) », in Mediterranea, La Citta Storica, N° 2, 42-47. Calabre, 2009 ; « La basilique saint augustin ou le projet contre-versé », in Vie Des Villes, N° 08, 2008 ; « Annaba, la cité patrimoine : Doit on classer Bouna », in Vie Des Villes, N°06, 2006.

Vincent Puig

Praticien des transferts de technologie et du montage de projets entre culture et recherche depuis 1993 (Directeur de la valorisation scientifique à l’Ircam, fondateur du Forum Ircam, Vice-président Europe de l’International Computer Music Community). Il fonde en 2008 avec Bernard Stiegler, l’IRI sous sa forme actuelle d’association de recherche soutenue par le Centre Pompidou, le CCCB, Microsoft, l’Université de Tokyo, le Goldsmiths College, l’ENSCI, l’Institut Mines-Telecom, Alcatel Bell Labs et France Télévisions. Il est membre de l’Advisory Board de la conférence internationale DISH (Digital Strategies for Heritage) et du conseil d’administration de Ars Industrialis (Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit). Il est président de la Communauté Culture, Presse & Média et membre de la Commission d’évaluation Services et Usages au sein du pôle de compétitivité Cap Digital.

François Quéré

François Quéré est consultant spécialisé en design d’expérience de visite, et en conception et gestion de projets multimédia. Après une expérience diversifiée au sein de différents établissements et structures culturelles, en France et sur des projets internationaux – Centre Pompidou, Agence France-Muséums / Louvre Abu Dhabi, Cité nationale de l’histoire de l’immigration… – il a rejoint en février 2013 la société Anamnesia, agence de conception et production multimédia. François Quéré est diplômé de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et de l’Institut d’administration des entreprises de Lille. Il enseigne notamment au Celsa – Paris Sorbonne (Master Tourisme et Culture) et dans le master de Médiation culturelle, patrimoine et numérique – Paris Ouest Nanterre la Défense et Paris 8 Vincennes Saint Denis.

Yves Abrioux

Yves Abrioux est professeur de littérature anglaise et directeur de l’école doctorale « Pratiques et théories du sens » à l’université Paris 8 Vincennes–Saint-Denis. Sa recherche porte, entre autres, sur la muséographie à l’ère du numérique. Il est président de la branche européenne de la Society forLiterature, Science and the Arts, membre du comité international d’Africa Atlanta, une série de manifestations artistiques programmées sur toute l’année 2014 à Atlanta (USA) et un des commissaires de l’exposition Mapping Place. Africa Beyond Paper au Robert C. Williams Paper Museum d’Atlanta (février-mai 2014).

Arnaud Laborderie

Chef de projet multimédia à la Bibliothèque nationale de France, Arnaud Laborderie conçoit et réalise des expositions virtuelles, des dossiers pédagogiques en ligne, des bornes interactives d’exposition et des applications mobiles. Actuellement, il est chargé d’un projet d’éditorialisation de la bibliothèque numérique Gallica à destination des publics scolaires et des enseignants : les « Essentiels » de la littérature. Doctorant à Paris-VIII, il expérimente, dans le cadre du laboratoire Paragraphe (équipe Écritures hypertextuelles numériques), les formes nouvelles de la médiation numérique et s’interroge sur l’ordre du discours numérique. Son projet de recherche est axé sur l’éditorialisation des bases de données et la construction des savoirs sur Internet.

Naima Abderrahim Mahindad

Actuellement, Directrice adjointe et enseignante à l’Ecole Nationale de Conservation et de Restauration des Biens Culturels d’Alger, j’avais investi auparavant le domaine du patrimoine entant qu’enseignante au département d’Architecture de l’Université de Blida et en exerçant comme architecte qualifiée sur différents projets de restauration

Ma contribution dans la production de connaissance d’une partie du patrimoine algérien, s’est illustrée par la restitution de l’histoire urbaine de la ville de Bejaia et par l’élaboration d’un inventaire général des faits urbains et des édifices la composant.

Cet intérêt s’est développé aujourd’hui en englobant la connaissance des systèmes constructifs et la caractérisation des matériaux archéologiques a travers une recherche dans le cadre d’une thèse de doctorat portant sur une étude comparative des matériaux et systèmes constructifs en Algérie du XII au XVI eme siècle

Mansour Abrous

né le 23 septembre 1956 à Tizi-Ouzou (Algérie), diplômé en Psychologie (Nanterre) et en Esthétique (Paris Sorbonne), chargé de mission Culture à la Ville de Paris. Il est l’auteur de publications (annuaire, répertoire bibliographique, dictionnaire) sur les arts visuels en Algérie.

Zineb Ali-Benali

Professeur des universités, Dpt de Littérature française et francophone, UFR Textes et sociétés
Présentation : domaines d’enseignement et de recherche : littératures dites francophones et problématiques postcoloniales, Études féminines et de genre, Relations et échanges culturels dans le monde méditerranéen
Passagères, nouvelles, Paris, Algérie Littérature / Action, Editions Marsa, 1998
Le Discours de l’essai de langue française en Algérie. Mises en crise et possibles devenirs (1834-1962), Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2000.
Le corps met les voiles, en collaboration avec Claude Ber, Maïssa Bey, Dominique Le Boucher , Leïla Sebbar, Wassyla Tamzali, texte issu du colloque de Montpellier, 29 mars 2003, Editions du « Chèvre-feuille étoilée », 2003.
Kan ya ma kan, L’Algérie des conteuses, Constantine, Media Plus, 2006.
Passages. Écritures francophones, théories postcoloniales (numéro coordonné avec Françoise Simasotchi et Martin Mégevand), Littérature, N° 154, juin 2009.

Malika Bousserak

Maitre assistante classe A, Doctorante Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme, Alger, Enseignante département d’architecture, Institut d’architecture, Université de Blida

Nadia Ouargli

a eu à l’École Polytechnique d’architecture et d’Urbanisme (épau), le diplôme d’Architecte ensuite de Magister en préservation et mise en valeur des monuments et sites historiques. A reçu la qualification d’Architecte des monuments et sites du Ministère de la culture. A travaillé pendant une année à l’Agence nationale d’archéologie et de protection des sites et monuments historiques avant de rejoindre l’épau où elle est enseignante, chercheure et maitre assistante de Dessin Codifié d’Architecture et de Géométrie Descriptive et Perspective ainsi que doctorante au Laboratoire Ville Architecture et Patrimoine (LVAP). Elle continue sur sa thématique de la première heure, celle des demeures du Fahs algérois de l’époque ottomane pour étudier l’étendue de la diversité typologique des demeures du fahs algérois de l’époque ottomane et jusqu’à quel point les demeures du fahs algérois ont influencé l’architecture des villas néo-mauresques ?

Filiz Yenişehirlioğlu

Professeur de l’histoire de l’art a l’université de Koç, Turquie ,  Departement de l’archéologie et l’histoire de l’art; Directrice du Centre de Recherche Vehbi Koç  a Ankara

Sabah Ferdi

Maître de recherches habilité et présidente du conseil scientifique du CNRA (Centre National de Recherche en Archéologie), Sabah Ferdi est spécialiste d’iconographie classique et tardo-antique, de muséologie, d’histoire ancienne et de sismicité historique. Elle est membre du conseil d’administration de l’AIEMA (Association Internationale pour l’Étude des Mosaïques Antiques) et du Comité International de la Conservation des Mosaïques (ICCM). Elle a été conservateur en chef des sites et musée de Tipasa et de Cherchell, et inspecteur du Patrimoine archéologique et muséologique d’Algérie. Elle  dirige deux projets de recherche au sein du CNRA : Prospections géophysiques et archéo-sismologiques appliquées à la recherche archéologique / SIG (Système d’Information Géographique) des sites antiques  et le corpus des mosaïques d’Algérie. Elle a publié six ouvrages dont : Augustin de retour en Afrique : 388-430 (Éditions Universitaires Fribourg, 2001) et Corpus Des Mosaïques De Cherchel (Cnrs, 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *